Pages

samedi 28 février 2009

Oui, je sais...

Oui, je sais, comme ça, on dirait que le blog s’enlise dans la boue d’Ouled Emgatel… Qu’il y a si peu de photos, si peu de choses à raconter sur notre chère campagne.

Et c’est un peu vrai. Un peu.

Car on n’y va plus très souvent – vous savez pourquoi.

Mais en même temps, dans notre appartement de Fès, ravagé par la moisissure –si ! Argh ! Une malédiction semble t-il ! – on fait des plans pour reconquérir notre maison.

Peindre les murs, réparer les toits, nettoyer le jardin, combler les fissures, refaire les sols, mettre les pieds et les mains dans la boue, laver les meubles. Entre autres.

(Et évidemment on fait aussi des plans pour gagner tout l’argent qu’il va falloir pour peindre, réparer, nettoyer…)

 

Elle est là, au fond de la vallée, et un jour on y arrivera !

samedi 7 février 2009

Les pieds dans l'eau

C’est ce qui nous arrive en ville quand il  pleut. Fès est pleine de flaques d’eau.

Notez que c’est mieux que les pieds dans la boue – ce qui nous arrive à Ouled Mgatel quand il pleut.

Et qu’en plus, dans une très grande flaque d’eau comme celle-là, on peut rincer des navets et des carottes.

Bensouda, Fès

jeudi 5 février 2009

Entre deux averses

On file à Ouled Emgatel et on se rend compte que tout est toujours aussi beau.

Que la maison souffre toujours, mais qu’on l’a bien soignée.

Qu'un tout petit ruisseau est né près de la maison.

Bien sûr, il y a plein de  trous dans notre toit… 

Mais on a aussi ça.

C’est pas si mal.