Pages

jeudi 22 janvier 2009

Merci quand même

C’est difficile pour moi de regarder les dernières photos que j’ai prises de la maison.

Donc je ne vous les montrerai pas.

Ce n’est plus aussi charmant qu’avant. Les murs ne sont plus aussi blancs, le jardin est une sorte de jungle, et quand au toit… vaut mieux ne pas en parler.

Mais je voulais vous montrer de belles choses. Parce que même si la pluie me déprime comme jamais, même si elle a été dure avec nous, c’est une bénédiction pour le Maroc. Le pays avait vraiment besoin de ça, après trente ans de sécheresse. Nos voisins avaient besoin de ça.

Alors oui, quand même, malgré tout, merci, merci la pluie.




vendredi 16 janvier 2009

Un mois ou deux


On a l’impression que ça ne s’ arrêtera jamais.

Peut-être que ça ne s’arrêtera jamais.

 

Si, ça s’arrêtera.

Plus qu’un mois, deux mois, on nous a dit.

Et après la terre se réchauffera, et on pourra passer sur la piste.

Et passer du temps dans notre maison.

Pour l’instant, on se contente d’être patient. On essaie de ne pas trop s’inquiéter.

Deux maisons se sont déjà effondrées, plus haut sur la colline.

On fait le nécessaire, par Bachir et Fouad interposés : une simple bâche de plastique posée sur la maison. On ne peut pas faire plus tant qu’il pleut comme ça – c'est-à-dire toutes les semaines, presque toute la semaine.

On essaie de penser à autre chose, d’oublier les murs mouillés, le toit qui fuit, les maisons effondrées.

 

Allez. Un mois.

 Peut-être deux.