Pages

mercredi 22 février 2012

La kasba de Taferdoust

Je ne sais pas vous, mais moi toute cette neige m'a donné froid. Je vous propose de nous réchauffer, en quittant, le temps d'un billet, l'année 2012 pour revenir en 2011, et plus précisément le 12 juillet 2011, soit deux jours avant mon anniversaire, que j'avais décidé de fêter par une randonnée dans le Moyen-Atlas. Le matin, nous avions découvert la vallée rouge ; l'après-midi, notre guide nous a emmenés dans une autre vallée située un peu plus au nord, à quelques dizaines de kilomètres de Boulemane.

DSC02316


Cette vallée n'est pas une vallée comme les autres. Elle renferme en effet un village étonnant : la kasba de Taferdoust.

DSC02314


De loin, la kasba ressemble à un grand navire échoué entre les méandres d'un bras de rivière. Un navire majestueux auquel on accède par un pont construit pendant l'époque coloniale.

DSC02347

Une fois les escaliers montés,  sur les talons de Fred et de notre guide Said, on arrive dans un village qui fait corps avec la montagne.

DSC02321



DSC02339

Tout de pierre - pas de terre ici, nous sommes dans le Moyen-Atlas, il fait beaucoup plus froid qu'à Ouled Emgatel et, l'hiver, il neige. 

DSC02345


DSC02327




DSC02328


Les ruelles de Taferdoust sont muettes. A l'exception de la mosquée, qui s'anime plusieurs fois par jour, le village est entièrement silencieux.

DSC02322

Son secret se cache derrière ses portes.  

DSC02343


Elles révèlent tout un monde abandonné, des pièces vides et poussiéreuses où le temps semble s'être figé. Des moulins sans olives, des cheminées sans feu, des objets solitaires...

DSC02320


DSC02329



DSC02331

... des maisons sans toits, pour un village sans habitants. 

DSC02333



DSC02323


DSC02330


Taferdoust est un de ces villages abandonnés du Maroc, délaissé pour sa version plus moderne, plus confortable et plus facile d'accès, juste de l'autre côté de la rivière.


DSC02344

C'est un tête-à-tête étrange entre Taferdoust la jeune et Taferdoust l'abandonnée.

DSC02365



(le soleil ne s'est pas miraculeusement levé entre-temps, la dernière photo a juste été prise le lendemain, en rentrant à Fès).

mardi 31 janvier 2012

Le vrai hiver

L'hiver tarde à venir à Fès. Il fait froid, enfin, relativement froid, c'est sûr, mais le soleil ne cesse de briller, et les pluies se font rares.

Le week-end dernier, nous sommes donc allés chercher le vrai hiver là où il se trouve: dans les montagnes du Moyen-Atlas, à quelques quatre-vingt kilomètres de Fès.

DSC03179

DSC03177

Direction Michlifen, donc, où non seulement il y a de la neige, mais où se trouve également, cachée dans la forêt, une station de ski.

DSC03182


Qui dit station de ski dit remonte-pente, mais à Michlifen le tire-fesses est en panne, et on gravit la montagne à pied.

DSC03199



Heureusement, cette situation ne décourage pas les skieurs et les surfeurs. Tout est prévu pour eux : les loueurs de ski et de chaussures...

DSC03188

L'ambulance...

Michlifen

Ainsi que le popcorn, bien sûr,

DSC03191

et le soda, les gâteaux, et, apparemment, les recharges de téléphone.

DSC03192


Si vous n'êtes pas trop ski, rassurez-vous, Michlifen a tout prévu : c'est le paradis de la luge.

DSC03184



Michlifen

Vous avez oublié vos bottes de neige ? Pas de panique, vous trouverez sans doute chaussures à vos pieds. 

DSC03186


Ah, c'était bien, le vrai hiver (mais entre nous j'étais quand même contente de retrouver le faux-hiver fassi).


mardi 2 août 2011

Dans la vallée rouge

Pour changer d'Ouled Emgatel... allons faire un petit tour au sud de Fès, près de Boulemane, dans la vallée rouge.

Le paysage est très différent de chez nous. Sans parler de l'architecture, toute de pierre :

DSC02287

Ici, c'est le pays du bois...

DSC02290

du fer (rouge foncé sur la photo),

DSC02293

et du sel.

DSC02360

Bref. Donc, je disais, la vallée rouge. On y est presque :

DSC02295

La voilà enfin. Elle est habitée par des dizaines de pigeons qui nichent dans la terre.

DSC02297

L'érosion à l'oeuvre.

DSC02298

Ensuite, retour au gîte, sous un ciel d'orage.

DSC02302

(Si un séjour dans le gîte de Said près de Boulemane vous intéresse, contactez-moi à fredetmarieaumaroc [at] gmail.com)


DSC02304

dimanche 31 juillet 2011

Récolte

Qui a dit... tout vient à point à qui sait attendre ?


Et bien c'est vrai.

DSC02463


Les deux premières figues de notre jardin. Arbre planté en 2008 et dévoré à de multiples reprises par de gourmands moutons. A finalement donné ses premiers fruits en 2011. Made in Morocco.

jeudi 28 juillet 2011

Quelques images d'Ouled Emgatel

... qui datent un peu. Mais on peut quand même voir

DSC02227

que notre arbre a désespérement besoin d'être taillé (des volontaires ?)

Une autre photo pour se rendre compte du géant qui envahit notre jardin :

DSC02225

DSC02231

une fissure, c'est normal, ça va être réparé.

DSC02235

Des livres bien rangés, et désormais protégés des souris par...

DSC02184

... le/la Titi? Il y a confusion des genres. Et le chat est trop farouche pour se laisser approcher.

DSC02243

Une collection d'instruments.

DSC02257

L'électricité. Et oui.

DSC02192

Et la petite Hayat, qui a bien grandi. Et qui, à l'occasion, fait tomber des oranges dans notre citerne.

En parlant de citerne...

DSC02202

Elle nous servira toujours, mais maintenant on est relié au puits - pas le nôtre, un autre, un mieux - par cette bête-là.

DSC02241

Qui veut prendre une douche à Ouled Emgatel ?



samedi 14 mai 2011

Un peu de magie

Des immeubles de yaourts ? Des bus ? La montagne ? Nous sommes dans la gare routière de Ouezzane, en route vers la ville sainte du Rif, Chefchaouen l'andalouse.


DSC01902


Après, les routes sinueuses de montagnes. Et la nausée.

Et puis, enfin,  Chefchaouen. Et là, déception. La ville, étalée sur le flanc de la montagne, a l'air toute grise et tristounette.

Mais ce n'est qu'une illusion.  Chefchaouen  a  le pouvoir d'adoucir les plus endurcis d'entre nous.

Vous en doutez ? Regardez plutôt.

DSC01867



DSC01873

La couleur, vive et omniprésente.

DSC01875


 DSC01892

Le fromage local se décline en petit-déjeuner et en salade.

 DSC01872


DSC01851

Les chats sont partout. (En arrière-plan, la kasbah et le fameux minaret hexagonal de la grande mosquée)

DSC01886


DSC01883


DSC01877


DSC01885


DSC01881


La magie s'est poursuivie la nuit tombée.  Et nul besoin de consommer la spécialité locale pour faire des expériences étranges.

Il suffit juste d'entrer dans un restaurant.

Et de regarder autour de soi - et au-dessus aussi.

DSC01863


DSC01859

Convaincus ?