Pages

samedi 7 février 2009

Les pieds dans l'eau

C’est ce qui nous arrive en ville quand il  pleut. Fès est pleine de flaques d’eau.

Notez que c’est mieux que les pieds dans la boue – ce qui nous arrive à Ouled Mgatel quand il pleut.

Et qu’en plus, dans une très grande flaque d’eau comme celle-là, on peut rincer des navets et des carottes.

Bensouda, Fès

2 commentaires:

Nathalie a dit…

Pour vous, un petit poème de Fernando Pessoa, auteur portugais du "gardeur de troupeau"

"Dans mon assiette quel mélange de nature!
Mes soeurs les plantes,
les compagnes des sources, les saintes
que nul ne prie...
On les coupe et les voici sur notre table
et dans les hôtels les clients au verbe haut
qui arrivent avec des courroies et des plaids
demandent "de la salade", négligemment...
sans penser qu'ils exigent de la Terre Mère
sa fraicheur et ses prémices,
les premières paroles vertes qu'elle profère, les premières choses vives et irrisées
que vit Noé
lorsque les eaux baissèrent et que la cime des monts
surgit verte et détrempée
et que dans l'air où apparut la colombe
s'inscrivit l'arc en ciel en dégradé..."

Milles pensées à vous deux

Nathalie

Marie a dit…

Merci Nathalie pour ce beau poème !