Pages

samedi 26 avril 2008

Une maison en terre qui respire

J’habite dans une maison en terre. Il y a de la paille dans les murs, de la boue séchée sous nos pieds, des roseaux au-dessus de nos têtes.

Et la fenêtre de notre cuisine s’ouvre dans les champs.

Il y a des choses auxquelles il faut s’habituer cependant. De drôles de trucs peuvent se produire. Du blé pousse sur le toit. Des oiseaux font leur nid sous les poutres. Non, en fait toute la maison est un gigantesque nid pour les oiseaux. Des vers de terre, ça peut arriver, font des petits trous dans le sol des toilettes. Cela s’est produit une fois, et malheureusement les vers de terre sont de retour, parce que le sol est trop humide. Il a plu beaucoup récemment, et la maison a un peu de mal à s’en remettre. On compte sur le soleil marocain de l'été pour réchauffer la maison et définitivement résoudre le problème des vers de terre.

La maison a beaucoup d’habitants, en plus de nous. Beaucoup d’insectes. C’était un peu – beaucoup- effrayant au début, bien qu’il n’y ait pas de trop grosses araignées. Mais maintenant on est habitués, et quand je vois un insecte bizarre qui n’existe pas en France, je cours chercher mon appareil-photo.

Certains animaux, évidemment, ne sont pas les bienvenus du tout. Les souris par exemple. Elles font leur maison dans les toits et adorent les pâtes que nous avons achetées au supermarché à Fès. Les murs sont faits de terre, vous savez, et cela peut rapidement devenir un labyrinthe à souris. On a demandé à Bachir que faire et il a simplement répondu qta (chat). On a donc adopté deux chatons, et on espère que les souris vont déménager rapidement.

Une maison en terre ça vit, ça bouge un peu, ça vieillit et ça change chaque jour. Et c’est très bien, parce que comme ça on ne s’ennuie jamais. Quand on a passé sa vie dans du béton, comme la plupart d’entre nous, c’est une source d’émerveillement continue. Et quand il y a des problèmes – les susdites souris, une fuite dans le toit, quelque chose qui s’écroule un peu quelque part - c’est très facile à arranger. Il n’y pas besoin d’appeler un charpentier ou un maçon. Les enfants de nos voisins savent comment réparer tout ça. En fait, ici tout le monde sait comment construire une maison.

Hum. Et dire que je ne sais même pas comment changer une bouteille de gaz !

1 commentaire:

bernadette a dit…

Sympa la description de la maison qui vit au rythme des vers de terre et des souris...dommage qu'il y ait des fautes, ça ne te ressemble pas!! Les nuits doivent être agitées!
Bisous
Bernadette