Pages

mardi 26 août 2008

Le violon d'Aziz



Si.


Un violon.




Fait avec une boîte de désherbant - si Ouled Emgatel-esque.



Observez les détails - le chevalet.



L’archer a été perdu il y a des années.




Mais le violon est resté.


dimanche 24 août 2008

Recette : oeufs au plat marocains

C’est un plat de tous les jours, très courant aussi bien dans les maisons que dans les petits restaurants.



Et comme le sont certaines choses très simples, c’est un délice.

L’important, c’est d’utiliser beaucoup d’huile d’olive – sur ma photo, il y en a trop peu... et de manger ces œufs avec du bon pain marocain.

Alors, on y va?

Verser de l’huile d’olive dans une poêle (beaucoup, vous aviez compris)… quand elle est bien chaude, ajouter autant d’œufs que vous le voulez. Faire cuire quelques secondes, à votre convenance.

Assaisoner avec du sel et du cumin en poudre.

Simple, je vous avais dit !

Dans les petits restaurants de Fès, ces œufs ne coûtent que quelques dirhams... délicieux accompagnés d’une belle salade et d’un tajine de lentilles.



samedi 23 août 2008

Même pas peur




Le chat Mioche surveille la chienne Lisa – et si vous ne savez pas pourquoi il devrait se méfier d’elle, lisez ceci.

jeudi 21 août 2008

Deux bergers et une balançoire

Parce que ça peut être ennuyeux, de surveiller le troupeau toute la matinée.

Alors, on construit ça.

Depuis quelques mois – depuis que la moisson est terminée, et que les champs ne sont plus interdits aux bêtes – Smain et Houria passent leurs matinées sur notre champ, avec leurs vaches. Ils arrivent tôt le matin, à 7 heures – ce qui signifie 6 heures, vu le décalage horaire, vous vous souvenez? - et partent avant que le soleil ne tape trop, vers 11 heures.




Houria, la fille de nos voisins, s’occupe d’un troupeau d’une dizaine de bêtes, tandis que Smain n’en n’a… qu’une seule.

Cette vache est très importante.

Smain est le petit frère de Bachir, un de nos deux gardiens/ouvriers. Leur famille est pauvre. Selon les critère d’Ouled Mgatel. La grande majorité des habitants de la région sont pauvres, selon nos standards européens. Mais certains s’en sortent bien – grosses récoltes de blé et d’olives, grandes fermes, gros troupeaux, tracteurs. Pour d’autres, ceux qui ne possèdent aucun terrain et peu de bêtes, comme la famille de Bachir, c’est plus difficile. Les hommes attendent le travail, et parfois, il n’y a rien à faire.

Grâce à un micro-crédit, Bachir a pu emprunter quelques milliers de dirhams et acheter une vache – ce qui signifie lait frais, petit lait, et beurre. Mais aussi que la famille s'enrichit.

Avec une seule vache à surveiller en tout cas, Smain est plus tranquille que Houria.

Non, en fait, tous les deux sont tranquilles, et on peut les trouver à l’ombre de notre maison, jouant avec les petits cousins d’Houria, ou parfois endormis dans les champs. Ce qui explique pourquoi les bêtes grignotent parfois nos roseaux – grrrrrrr.

Hier, le jeu du jour consistait en une balançoire improvisée.



Mais le plaisir était aussi de monter dans l’olivier.



… et de se laisser tomber.



mercredi 20 août 2008

Pas d'heure d'été pour Ouled Emgatel

J’ai découvert récemment qu’il y a un décalage horaire d’une heure entre notre maison et le reste d’Ouled Emgatel.

Et oui.

Quand il est neuf heures dans notre maison (et aussi dans le jardin je pense…), il est en fait seulement 8 heures chez nos voisins, et probablement dans une grande partie de la région d’Ouled Jamaa.

Cela en explique, des choses. Je pensais que tout le monde était tout le temps en retard. Mais non : ils ont juste décidé de ne pas changer d’heure, quand tout le Maroc a passé à l’heure d’été, fin mai.

Et après tout, pourquoi pas ? Ici, personne n’a de train à prendre, de travail où pointer à heure fixe. Les gens ont toujours vécu avec le soleil. Leur heure est aussi bonne que celle des villes.

Et pour moi… c’est un plaisir d’avoir toujours une heure d’avance, même si ça ne marche qu’à Ouled Emgatel !



Parcourir ces 150 mètres, c’est voyager dans le temps…

mardi 19 août 2008

Un "grand taxi" marocain



Il avait la panoplie totale du grand taxi… De la fourrure devant le pare-brise, un chapelet accroché au rétroviseur, un volant « funky », de la fausse fourrure sur les sièges, et six passagers serrés comme des sardines …

Mais que manque-t-il à ce grand taxi pour être vraiment l’incarnation du grand taxi marocain ? Ah oui, le chauffeur fou. Pas cette fois. Le chauffeur devait l’aimer, sa voiture, et il faisait attention.

Tant mieux.

Je déteste vraiment prendre ces taxis –pas parce qu’on manque de place, mais parce que c’est dangereux.

En tout cas, je ne monterais pas dans une de ces voitures avant longtemps… et oui, on a acheté une voiture !!!


Fred fait signe à un grand taxi… et bien sûr, comme d’habitude, la chienne Lisa n’a pas supporté de nous voir partir, et a décidé de nous suivre jusqu’à la route.


Si vous voulez savoir pourquoi c’est plutôt difficile d’aller à Fès sans voiture, quand vous habitez à Ouled Emgatel… lisez le post que j’ai écrit au mois de mai, quand cela nous est arrivé pour la première fois.


dimanche 17 août 2008

Religieuse



Juste de la nourriture pour chat, ou bien une créature mystérieuse et magique qui hante le jardin?

samedi 16 août 2008

Chats d'Ouled Emgatel

Quand on a adopté nos chats, on espérait qu’ils mangent beaucoup.
De souris.




Le chat Mioche, 5 mois passés sur la terre et déjà un tableau de chasse impressionnant



Quatre mois plus tard, il faut dire qu’ils ont fait du chemin, culinairement parlant, depuis les croquettes avec lesquelles ils étaient nourris dans leur foyer d’origine (qui est plutôt chouette, vous pouvez le visiter ici), jusqu’à leurs gamelles d’Ouled Emgatel.

Parce que voilà notre secret –choquant, je sais, pour des oreilles françaises – on ne donne pas de viande aux chats. Pas de croquettes. Rien. Juste des œufs, et nos restes – du pain, des pâtes.
Mais ne vous inquiétez pas, ils trouvent leurs rations de protéines dans la maison et dans le jardin. Ils gobent des mouches et des fourmis. Vont à la chasse à la souris –mais cela demande plus de préparation. Terrorisent les araignées et les guêpes. S’étranglent en avalant de délicieux pinces-oreilles.
On peut trouver ça dégoutant. Moi je dis : c’est utile. C’est mieux que l’insecticide.
Et aussi : ça nous protège.
L’autre matin, j’ai trouvé au pied de l’escalier un scolopendre. Mort. Tué – et mâchouillé – par nos valeureux guerriers.
Depuis ce jour je respecte mes chats. Si vous connaissiez les scolopendres qui existent ici, vous les admireriez aussi.
Niveau charme, le scolopendre n’a rien à envier au scorpion. Sauf que c’est plus gros – non, pas plus gros, plus long. C’est noir, affreux, et ça court très vite. C’est très dur à tuer (bravo les chats !). Et ça pique – comme une guêpe.
Désolée, pas de photo du scolopendre. Allez voir ici, sur ce beau site consacré aux animaux du Maroc, et cherchez-le - il est en bas, à droite. N'ayez pas peur.

--- je viens de me rendre compte que ce n’est pas UN scolopendre mais UNE scolopendre… mince alors ça change pas mal de choses… voilà pourquoi le correcteur orthographique de word s’énervait… alors : mes petitEs scolopendres, soyez prudentEs, les chats vous guettent !

jeudi 14 août 2008

Une déception… et une idée géniale ?

Une déception, oui, une plutôt grande… On s’est voilé la face pendant plusieurs mois, mais il faut bien se rendre à l’évidence… les sols traditionnels en terre, c’est pas pour nous !

En résumé : ça fait de la poussière, ça tache les vêtements, ça se craquelle, c’était beau au début mais plus trop maintenant.

C’est chiant quoi.

En plus, on vient d’apprendre que nos voisins refont leurs sols en terre – enfin, seulement la couche superficielle, à base d’argile et de… bouse de vache ! – tous les quinze jours.

Voilà pourquoi c’est toujours plus chouette chez eux !

Et comment on a compris que c’est vraiment pas pour nous. Trop fastidieux. C'est qu'on travaille à Fès plusieurs jours par semaine... qu'on est (un peu) faignants... et que la bouse de vache, euh... bof.

Evidemment, il y aurait des solutions – mêler du ciment à la terre, pour la rendre plus stable, et non plus friable. Mais Fred n’est pas trop chaud pour faire ça – le ciment, c’est pas son truc préféré. Le mien non plus, vous l’aurez deviné.

Alors, quoi ? Ah oui, l’idée géniale ? Installer du parquet dans notre maison d’Ouled Emgatel. C’est simple, rien que le mot, P-A-R-Q-U-E-T, ça nous fait rêver. On va commencer par le bureau, et si l’entreprise se révèle être un succès, on fera la chambre aussi.

Et voilà notre maison à nouveau en travaux.



Et pendant qu’on y est, on creuse des trous pour nos livres dans les murs. Qu'est ce que ça va être beau !



mardi 12 août 2008

Cernés

Elles ont mangé tous mes melons… saccagé le jardin… elles errent autour de la maison en gloussant des chants de guerre… piétinent le sable de nos bassins… promènent leurs inquiétantes bobines dans les champs alentour...

Et les voilà maintenant sur la banquette, sous le préau.



Où vais-je les retrouver la prochaine fois ? Dans ma chambre ? En train de farfouiller dans nos provisions, ou de se baigner dans la baignoire ?


Sous l’olivier, elles se réunissent pour établir un plan d’attaque. Un conseil ? Passez votre chemin.

samedi 9 août 2008

Panneaux solaires : et la lumière fut...

… et pas seulement la lumière, mais aussi l’ordinateur, le mixeur, la chaine hifi, et pour Fred le bricoleur, la perceuse et la ponceuse…


175 watts de panneaux solaires = une autonomie totale pour notre maison d’Ouled Emgatel.

En même temps, 175 watts, c’est encore peu, ça pourrait être beaucoup plus. Mais on possède peu d’électroménager, le frigo et le four fonctionnent au gaz, et les seuls objets dont on est vraiment accros sont l’ordinateur portable, le chargeur de téléphone portable, et, pour que Fred soit présentable, le rasoir électrique.

En plus, durant ces 6 mois de vie avec un tout petit panneau solaire de 25 watts et de fréquents allers-retours chez les voisins pour recharger notre batterie avec leur électricité, on a eu le temps de s’habituer. Aux fins de soirées à la bougie, parce que la batterie est vide. A rationner l’eau, parce qu’ouvrir le robinet dans notre maison signifie faire fonctionner la pompe, et donc manger de l’électricité. A utiliser l’ordinateur avec parcimonie, une heure par ci, une heure par là. A faire comprendre à nos invités qu’il vaut mieux allumer l’ampoule du salon plutôt que celle de la cuisine, même si celle-ci éclaire mieux, parce que justement si elle éclaire mieux, c’est qu’elle consomme beaucoup plus. Et à ne pas faire fonctionner ensemble deux appareils électriques, parce que, quels qu’ils soient, c’est toujours trop.

Fini tout ça.

Vous pouvez venir chez nous et brancher votre chargeur de portable et votre sèche-cheveux. En même temps.

Bon, pour le congélateur et le fer à repasser il faudra quand même attendre l’achat d’un nouveau panneau solaire…

Mais qui a besoin d’un fer à repasser à Ouled Emgatel ?

jeudi 7 août 2008

Un été à Ouled Emgatel

Il fait chaud……………...



………………chaud……………………


...........................…chaud……………………………


………………………………………...........……………….


samedi 2 août 2008

Photos de la maison 1/08/2008

J’ai finalement vaincu mon vertige et je suis montée sur le toit de la maison. C’est vrai, ça vaut le coup. Et, hum, en fait, c’est pas si haut que ça…




Bon, quand on a chaulé la maison au printemps, on n’a pas fait le premier étage… ça se voit quand même un peu, non ?