Pages

jeudi 20 mars 2008

Phyto-épuration, bientôt de l'eau toute propre !

La station d'épuration est finie. Comme je l'avais écrit dans mon précédent message, il s'agit de phyto-épuration, c'est-à-dire épuration par les plantes.
Ici, à Ouled Emgatel, il n'y a pas l'eau courante. Les habitants utilisent le puits. Nous, nous avons installé l'eau courante dans notre maison, mais cette eau n'arrive pas toute seule chez nous. Nous payons un jeune d'un village voisin pour nous apporter, toutes les trois semaines à peu près, une citerne d'eau avec son tracteur. Nous mettons cette eau dans notre réservoir, et voilà ! On peut prendre une douche tranquillement. Trois filtres différents rendent cette eau potable.


Près du Puits... et merci la citerne !

Cette organisation est assez pratique finalement, mais on ne désespère pas de faire creuser un jour un puits près de la maison.

Pour ce qui est des eaux usées, on n'en a pas beaucoup de toute façon, grâce à nos superbes toilettes sèches (photo pour bientôt). Ce sont en fait des toilettes à litières biomaîtrisées, et leur utilisation se révèle un vrai succès. Les filtres plantés que nous avons installés récemment ne sont efficaces qu'avec nos petites eaux grises (vaisselle+lessive+douches), que nous allons pouvoir réutiliser une deuxième fois, pour arroser le jardin.

Le principe, c'est trois bassins. Les deux premiers filtrent l'eau, le troisième, le plus grand, recueille l'eau propre (on espère bien pouvoir y faire trempette en été... ou bien y mettre des poissons).


Les galets

La filtration, comment ça marche?

L'idée est de faire passer l'eau au travers d'un bassin ou de plusieurs bassins remplis, de bas en haut, d'une couche de galets, de graviers, puis de sable, et d'y mettre des plantes aquatiques robustes, comme des roseaux ou des joncs. Il y a d'une part une filtration mécanique assurée par le sable et le réseau racinaire des plantes, un peu comme un filtre à café. D'autre part, et c'est le plus important, comme dans notre intestin, de très nombreuses bonnes bactéries se développent et assurent la dégradation des matières organiques et l'élimination des pathogènes microbiens et bactériens. Les plantes aquatiques absorbent même les métaux lourds !


Les bassins en état de marche, plantés de roseaux, de joncs, et d'autres plantes
trouvées sur le bord de la rivière


Pour en savoir plus sur les toilettes à litière biomaîtrisée, allez voir le très bon site d'Eautarcie.

2 commentaires:

Nathalie a dit…

Quelle sorte de litière utilisez-vous dans vos toilettes sèches ? Sur le site dont tu donnes le lien, ils disent qu'on peut la fabriquer soi-même? Et comment faut-il stocker le compost ensuite ? Autre question "technique" susceptible d'intéresser les lecteurs, peut-on utiliser du papier WC standard ?
Cela fait beaucoup de questions, mais il me semble qu'il nous faudra tous réfléchir, un jour ou l'autre à notre rapport à l'eau...
Alors bravo aussi pour votre petite station d'épuration. J'ai déjà vu de telles réalisations, mais à beaucoup plus grande échelle, avec des saules...J'ignorais qu'on puisse reproduire ce système "VERSION FAMILIALE".

Marie et Fred a dit…

Beaucoup de questions, effectivement, Nathalie... ne t'inquiète pas, on va bientôt faire un message sur les toilettes sèches où on dévoilera tous nos petits secrets !